mardi 20 mars 2018

Hommage à Marc-Georges, le " Monsieur Cinéma " du Havre

Marc-Georges
                                                Avec l'acteur Jean-Marc Barr
                                            Avec Daniel Haté et votre serviteur



Marc-Georges vient de nous quitter. C'était d'abord une voix. Dans les années 1980, beaucoup de Havrais l'écoutaient sur Radio-Porte-Océane. Les auditeurs, y compris le lycéen que j'étais, appréciaient ses interventions sur le cinéma et les sorties de la semaine. Des places de cinéma étaient même à gagner comme une cerise sur un gâteau. Marc-Georges avait un débit rapide et une grande facilité d'élocution. Il avait une "voix jeune" qu'il garda toujours .  Il parlait de manière inlassable dès qu'il s'agissait de cinéma. Il appartenait à une famille d'origine havraise et appréciait sa ville.

Ce collectionneur traquait partout les objets anciens en rapport avec les films, les lanternes magiques, les caméras. Il avait des correspondants un peu partout en France et en Europe. Au cours de nos conversations, il avait ainsi évoqué le Royaume-Uni où l'amour du passé était grand. On le voyait dans les principaux vide-greniers du Havre le matin à la recherche de la perle rare. Bien entendu il adorait " faire des affaires " et il y arrivait fréquemment car sa connaissance pointue du cinéma et de l'histoire du Havre en faisait un expert apte à découvrir la perle rare cachée dans un bric-à-brac.

Il aimait partager ses connaissances et relater ses rencontres avec les personnages et personnalités qu'il croisait. Je me souviens ainsi qu'il avait gardé un mauvais souvenir de Michèle Morgan ! Il était bien entendu lié au monde du cinéma. Ami de producteurs ( les frères Dardenne par exemple), il possédait la carte ( quasiment inconnue du grand public )  du syndicat des critique du cinéma qui lui permettait de voir tous les films.Il avait participé à des tournages et s'intéressait à ceux qui se déroulaient dans la région havraise. De mémoire, il était aussi, de manière très originale, un des ayant-droit d'un célèbre film d'horreur  !!! 

Marc-Georges avait un caractère très franc. Il ne cachait pas sa façon de voir. S'il n'aimait pas un livre sur l'histoire du cinéma au Havre publié ces dernières années, il le disait. Il parlait parfois de brouilles qu'il avait eues avec certaines personnes mais on sentait bien que c'était anecdotique et que la réconciliation n'était pas loin ! Il a continué à se passionner de manière indéfectible pour le cinéma malgré ses récentes épreuves et nous échangions de temps en temps en ce qui concerne les lanternes magiques dans la région. Il aimait faire des recherches et trouver. C'était un personnage du Havre. Il était aussi bien connu à Cannes où il venait lors des festivals. Je me souviens d'un photographe parisien rencontré, chasseur de scoops, qui ne connaissait qu'un Havrais : Marc-Georges !    

Merci Monsieur Cinéma.






 











                                           

8 commentaires:

dan a dit…

Bel hommage rendu à notre ami commun. Mais un souci se fait jour parmi tous ses amis, nous ne connaissons pas la date de ses obsèques afin de lui rendre l’hommage qu’il mérite.
Si tu as des informations à ce sujet n’hésite pas à nous les communiquer, car hormis un encart dans le journal de ce jour, aucune information ne nous est parvenue pour ce dernier adieu.
D’avance merci Jean-Michel.

jean-michel Harel a dit…

Salut Dan. Oui je communique ici si j'ai la date des obsèques.

jean-michel Harel a dit…

Mercredi 4 avril à 11 h 30 au nouveau complexe funéraire. Recueillement de 20 minutes. 155 rue Maryse Bastié.

dan a dit…

Ok merci Jean-Michel

Philippe Leménager a dit…

Je viens d'apprendre cette triste nouvelle par mon frêre qui fut son ami d'enfance et de jeunesse. Cette amitié est passée à notre autre frère puis à moi.
Adolescent, je passais des samedis après-midi chez lui à l'écouter parler de cinéma, à regarder des vieux films, à trier sa documentation...
Ensuite, je lui ai emboîté le pas comme animateur d'émissions de cinéma sur Rdio Cap de la Hève, puis sur Caux-Média et enfin sur Fréquence Seine.
Je l'ai retrouvé au festival de Cannes les 5 fois où j'y pu y aller, ainsi qu'au festival de Deauville par deux fois.
J'ai participé à l'un de ses films en super 8 de la Lanterne Magique. Un moyen métrage hélas jamais terminé, "Germine", qui parlait d'une fille suivant les batailles au 18ème siècle, à la recherche de son mari parti à la guerre.
C'était un ami que j'avais hélas perdu de vue en m'étant expatrié dans le sud. Je regrette de ne pas être allé le voir lors de mon bref passage au Havre à l'été 2017.
Que vont devenir ses films, ses appareils de cinéma, son immense documentation, ses collections de films, revues, photos, dossiers de presse... ?
J'espère qu'il a prévu des dispositions testamentaires pour donner tout ça à la cinémathèque et que ce ne sera pas perdu.
J'aimais à parler de lui comme une "encyclopédie de cinéma vivante". Elle s'est hélas refermée bien tôt.
Adieu, cher ami, tu m'as tant appris sur le cinéma !

Philippe Leménager, alias Philippe Marcel sur les radios libres du Havre, dans les années 1980.

jean-michel Harel a dit…

Merci pour votre témoignage Monsieur Leménager. Certaines figures ( comme le bouquiniste André Baly par exemple) ont marqué les esprits. Marc-Georges faisait partie des figures locales, du décor immuable de la porte océane.

Anonyme a dit…

Je voulais juste dire que vraiment le plus triste est que Marc connaissait beaucoup de monde et 2 amis seulement se sont relayés à l'hopital pour le soutenir jusqu'à son dernier souffle. Beaucoup de ses "connaissances" savaient pourtant qu'il était à l'hopital jusqu'à la fin et ne sont pas venues lui faire un dernier adieu. Il aurait été heureux de revoir ses soit-disant amis.
Pour le reste, ne vous inquiétez pas ; la succession est en cours. La LANTERNE MAGIQUE n'est pas tout à fait éteinte...et puisse-t-elle un jour renaitre de ses cendres. Patience...

Philippe Leménager a dit…

"Pour le reste, ne vous inquiétez pas ; la succession est en cours. La LANTERNE MAGIQUE n'est pas tout à fait éteinte...et puisse-t-elle un jour renaitre de ses cendres. Patience..."
Ouf ! J'en serais ravi, même si je suis maintenant loin de sa lumière.
Si vous suivez ça d'assez près, merci de nous tenir au courant, cher anonyme. Peut-être nous connaissons-nous si vous avez participé à la Lanterne Magique ?

Philippe Leménager